Organization of Rural Microbusinesses Under Specific Family Owners Conditions

Open access

Abstract

The Interreg IV-A research project aims at analysing the socioeconomic consequences of disruptive situations in microbusinesses of the rural French-Swiss Jura region. Several researchers are focusing on this topic within the various institutions involved in the project2. I will rather focus on the common characteristics of microbusinesses on either side of the border. These similarities pertain to the overlapping of the family and business spheres, which often involves an overlapping of statuses, and to the gender relations induced by this overlapping, as well as to the precarious economic situation of these small structures. This article aims at putting into perspective the typology originated by all the biographical interviews collected. This typology compares the figure of the family business heir to that of the self-taught entrepreneur. Such a difference in achieving professional independence brings about strategic patterns of separation/fusion between private and professional lives, patterns which are specific to each above-mentioned ideal type. This typology is yet to be refined, but it already draws attention to the strategies developed by players to separate - or not - family and business spheres. Thus, by tackling the issue of disruption through this typology of company managers, the article will show various influential elements in the event of a disruption, both on the viability of the company and on the personal itinerary of the people involved.

Résumé

Le projet de recherche Interreg IV-A a pour objectif d’analyser les conséquences socio-économiques des situations de rupture de trajectoire dans les Très Petites Entreprises rurales de l’Arc jurassien franco-suisse. Plusieurs chercheur.e.s sont réunis autour de cette recherche en fonction des différentes institutions engagées dans le projet3. J’axerai davantage sur les caractéristiques communes des TPE de chaque côté de la frontière. Ces caractéristiques communes relèvent d’une superposition des sphères familiale et professionnelle entrainant souvent une superposition des statuts, des rapports de genre au travail que cette superposition induit, ainsi que les situations économiques fragiles dans ces petites structures. Cet article se propose donc de mettre en perspective la typologie élaborée à la suite des entretiens biographiques réalisés. Cette typologie met en regard la figure de l’héritier de l’entreprise familiale avec celle du créateur autodidacte. De cette différence de mode d’accès à l’indépendance professionnelle découle un apanage stratégique de séparation/fusion privé-professionnel différent entre les deux idéaux-type énoncées précédemment. Cette typologie sera davantage affinée mais elle permet de mettre en exergue les stratégies développées par les acteurs pour séparer ou non la sphère familiale de la sphère professionnelle. Ainsi, en abordant la problématique de la rupture par le biais de cette typologie des chef.fe.s d’entreprise, cet article montrera les divers éléments infléchissant en cas de rupture aussi bien sur la viabilité de l’entreprise que sur la destinée des individus.

References

  • [1] BAUER, M. (1991). De l’homo oeconomicus au pater familias. Le patron d’entreprise entre le travail, la famille et le marché (pp. 23-42). In Segalen, M., ed., Jeux de famille. Paris: Presses du CNRS.

  • [2] BERTAUX-WIAME, I. (2004). Devenir indépendant, une affaire de couple. Cahiers du genre, 37, 13-40.

  • [3] DAUMAS, J-C. (2010). Dictionnaire historique des patrons français. Paris: Flammarion.

  • [4] DAUMAS, J-C. (2012). La Franche-Comté, une histoire de spécialisation industrielle et de culture technique. Histoire d’entreprises, 10, 26-35.

  • [5] GOTMAN, A. (1988). Hériter. Paris: Presses Universitaires de France.

  • [6] GRESLE, F. (1978). Indépendants et petits patrons. Pérennité et transformations d’une classe sociale [theses]. Paris: Université René Descartes.

  • [7] GRESLE, F. (1981). L’univers de la boutique. Les petits patrons du Nord (1920-1975). Lille: PUL/Septentrion.

  • [8] JACQUES-JOUVENOT, D. & SCHEPENS, F. (2007). Transmettre ou reprendre une entreprise: de l’homo oeconomicus à l’homo memor. Revue du MAUSS 29, 377-391.

  • [9] JACQUES-JOUVENOT, D. (1997). Choix du successeur et transmission patrimoniale. Paris: L’Harmattan.

  • [10] KYORA, S. (2003a). Beherzte Pionierin. Cash Enterprise, 13 Juin 2003.

  • [11] KYORA, S. (2003b). Frauen warten nicht auf bessere Zeiten. Cash Enterprise, 13 Juin 2003.

  • [12] MAUSS, M. (1950). Sociologie et anthropologie. Paris, Presses Universitaires de France.

  • [13] MOINE, A. (2003). Evolution d’un espace transfrontalier: le territoire horloger franco-suisse de l’arc jurassien. L’information géographique 67, 21-34.

  • [14] PERRIER-CORNET, P., ed. (2002). Repenser les campagnes, Paris: Ed. de l’Aube.

  • [15] PINÇON, M. & PINÇON-CHARLOT, M. (2006). Grandes fortunes: dynasties familiales et forme de richesse en France. Paris: Payot.

  • [16] SAINSAULIEU, R. (1990). L’entreprise, une affaire de société. Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques.

  • [17] SCHEPENS, F. (2004). L’entrepreneur, sa femme et leurs enfants: de la recherche de l’indépendance à son dénigrement. Les cahiers du genre 37, 155-169.

  • [18] WACQUET, F. (2008). Les enfants de Socrate. Filiation intellectuelle et transmission du savoir XVIIe-XXIe siècle. Paris: Albin Michel.

  • [19] ZALIO, P-P. (1999). Grandes familles de Marseille au XXe siècle: enquête sur l’identité économique d’un territoire portuaire. Paris, Belin.

  • [20] ZARCA, B. (1986). L’artisanat français: du métier traditionnel au groupe social. Paris: Economica.

European Countryside

The Journal of Mendel University in Brno

Journal Information


CiteScore 2016: 0.69

SCImago Journal Rank (SJR) 2016: 0.190
Source Normalized Impact per Paper (SNIP) 2016: 0.896

Metrics

All Time Past Year Past 30 Days
Abstract Views 0 0 0
Full Text Views 10 10 10
PDF Downloads 3 3 3