Search Results

1 - 3 of 3 items :

  • "argumentation" x
  • History of Cultural Studies x
Clear All
Le programme «Kulturinitiative 89» et le premier institut dédié aux sciences de la culture en RDA
Entretien avec Dietrich Mühlberg.

et les recherches qu’il menait avec ses étudiants sur les « cages à lapins » (Mietskasernen) berlinoises, dont sont issus trois volumes grand format. Et puis il y avait à Berlin-Ouest la rédaction de la revue Das Argument . Et les coéquipiers de Wolfgang Fritz Haug traitaient de plus en plus souvent de thèmes culturels. Berlin-Ouest était d’ailleurs un des deux centres de recherches sur la RDA. De sorte que ce que publiaient leurs membres à notre sujet était intéressant. Hartmut Zimmermann, qui a dirigé jusqu’en 1993 l’unité que les politologues de la FU (Freie

Open access
Kulturinitiative 89 und das erste kulturwissenschaftliche Institut in der DDR
Gespräch mit Dietrich Mühlberg.

alternativen kunstpädagogischen Konzepten arbeitete und – vor allem für uns wichtig – seine Sammlung sozialhistorischer Fotografien veröffentlichte. Ähnlich verbunden waren wir mit „Jonas“ Geist, der mit seinen Studenten die Geschichte der Berliner Mietskaserne erforschte – drei dicke Bände im Großformat. Dann war da in Westberlin die Redaktion der Zeitschrift Das Argument . Und die Mitstreiter von Wolfgang Fritz Haug behandelten zunehmend kulturelle Themen. Westberlin war auch eines der beiden Zentren der westdeutschen DDR-Forschung. Da interessierte es schon, was deren

Open access
Civilisation (Landeskunde) et science de la culture (Kulturwissenschaft) dans la franco-romanistique : histoire d’un combat

pouvait être faite de cet argument pour réhabiliter l’identité allemande et la replacer au pinacle des nations culturelles. Etudier la culture française équivalait à régénérer l’intérêt pour ce qui était national et allemand. Cette approche a eu une variante qui consista à ajouter la dimension d’un antagonisme, la culture devenant alors agonale. Pris d’un élan martial, des spécialistes de la culture française mirent leur science au service d’un conflit guerrier, qui leur paraissait vraisemblable ou même nécessaire, afin d’obtenir la révision d’un traité de Versailles

Open access